Conférence de presse consacrée à la présentation de l’événement « De colline en Colline »


Une conférence de presse a été tenue, jeudi 17 janvier, sur la colline de Sidi Bou Saïd au centre Ennejma Ezzahra pour présenter l’événement d’art contemporain « De colline en colline ».

Trois collines tunisiennes accueillent les artistes

Tunisie : La première édition « De Colline en Colline »…Et si on prenait de la hauteur ?

 

Publicités

Liste des artistes sélectionnés

Les Artistes « De Colline en Colline »

23 artistes tunisiens et étrangers sont invités à présenter une création sur au moins 2 collines, de façon à ce que chacune d’entre elle accueille au moins 20 œuvres. A la mi-décembre, ils ont participés à une visite des 3 sites pour les découvrir et prendre contact avec les habitants.

1- Ahl al Kahf (Tunisie). Groupe d’art alternatif qui rassemble des expressions artistiques très diverses qui interviennent dans le paysage urbain en laissant plusieurs traces derrière eux.

2- Ayoub Jaouadi et Salah Hammouda (Tunisie). Comédiens et réalisateurs. Ils ont été remarqués par leur spectacle sur le « théâtre forum » en Tunisie.

3- Alvina d’Alva (Tunisie). Plasticienne. D’origine brésilienne, installée en Tunisie. Elle s’autorise à être affectée par la rencontre avec « l’autre », qu’il s’agisse d’un lieu, d’une personne ou d’un évènement, qui permet à une forme poétique d’émerger de cette affection.

4- Amira Hammami (Tunisie). Photographe. Elle travaille sur la fragilité humaine, les défaillances de notre société dans son rapport à l’autre et utilise l’art comme vecteur de communication.

5- Amira chebli (Tunisie). Comédienne, danseuse. Sa démarche artistique mêle danse orientale et contemporaine dans un dialogue théâtral démontrant ainsi la complexité de définir une identité.

6- Dalel Tangour (Tunisie). Photographe. Elle Travaille sur les traces que laissent les rituels de la tradition sur le corps féminin et revisite cette image.

7- Faten Rouissi (Tunisie). Installatrice, artiste visuelle. Elle repousse les limites de l’art, en ancrant sa posture artistique dans la vie de tous les jours qui lui fournit les matériaux nécessaires à sa création. Elle intervient également dans l’espace public.

8- Noutayel Belkadhi (Tunisie). Plasticien. Sa démarche s’inscrit dans l’art cinétique. Il utilise la machine, la technique et ses innovations pour produire des œuvres qu’il veut avant tout poétiques.

9- Noura Mzoughi (Tunisie). Plasticienne, marionnettiste. Elle travaille sur l’objet et sa représentation en trois dimensions.

10- Rachida Amara (Tunisie). Artiste graveur. Elle construit son œuvre autour de la ligne en observant son propre environnement. De la ligne part des matrices qui deviennent le centre de ses installations.

11- Raja Ben Ammar (Tunisie). Comédienne et metteur en scène du théâtre Phou. Elle interroge à travers ses créations notre société moderne, ouverte et pourtant si individualiste.

12- Sana Tamzini (Tunisie). Artiste visuelle, installatrice. Sa démarche s’inscrit sur la relation entre espace public et espace privé où le spectateur est touché par les différentes atmosphères données par la lumière.

13- Souad Mani (Tunisie). Plasticienne. Multiplie et sème une seule image, qu’elle utilise comme sa carte visite afin de polliniser le globe, nouer des rencontres et féconder des trajets artistiques avec autrui. Elle se sert des potentialités du web pour réussir son processus de pollinisation et tracer sa géographie.

14- Selim Ben Cheikh (Tunisie). Plasticien. Il part de l’observation de l’espace urbain et souligne à travers divers éléments les lignes de force et de tension.

15- Omar Meziani (Algérie). Plasticien et poète. Il cherche à travers chaque expérience de vie, un point commun pour créer un absolu, sorte de mandala, qu’il traduit dans son art.

16- Huda Lufti (Egypte). Artiste plasticienne, installatrice et professeur d’histoire de la culture islamique à l’université américaine du Caire, elle crée des œuvres autour des thèmes du genre et de la mémoire collective en mêlant humour et spiritualité.

17- Mojtaba Amini (Iran). Plasticien. Sa pratique variée se décline en installations à grande échelle, peintures utilisant une technique particulière au laser et objets sculpturaux ; il traite principalement de sujets socio politiques.

18- Hassan Echair (Maroc). Plasticien. Son travail se construit à partir de matériaux simples et bruts, dont il fait ressortir la fragilité mais aussi à travers une réflexion sur l’ombre et le temps.

19- Helmut and Johanna Kandl (Autriche). Travaillent en duo sur des installations en s’inspirant des personnages qui font le monde de la rue. Dans leurs projets qui reflètent des conditions socio-économiques, la recherche et la participation jouent un rôle capital.

20- Sandra Abouav (France). Chorégraphe. Elle interroge par l’exploration du mouvement, le rapport à l’Autre, le rituel, l’infiniment grand comme l’infiniment petit.

21- Miriam Pace (Italie). Plasticienne. Son travail à travers différents styles et supports porte sur le mal-être et la fragilité de l’existence.

22- Mounir Troudi (Tunisie). Musicien, chanteur, interprète. Il travaille sur l’identité bédouine et soufi depuis 12ans qu’il fusionne avec des univers contemporains de jazz, musique électronique, hip hop.

23- Elke Seppman (Allemagne). Plasticienne. Elle porte son regard sur les éléments du quotidien. Il peut s’agir de l’interaction de l’homme avec la nature, des traditions, ou encore d’une analyse critique de nos comportements de consommation.

Communiqué de presse

L’Association « 24h pour l’Art Contemporain » et le Goethe-­Institut présentent : De Colline en Colline

Trois fois 24h pour regarder, réfléchir, rire, réaliser et partager… et si on prenait de la hauteur ?

En mars 2013 se tiendra en Tunisie un événement d’Art Contemporain de grande ampleur, fait par et pour les citoyens, qui réunira plus d’une vingtaine d’artistes tunisiens, méditerranéens et européens.

Cette première édition d’actions artistiques IN-­SITU, a pour concept la vie sur les hauteurs, ses avantages, contraintes et spécificités.

Les artistes invités à présenter leurs œuvres visuelles, plastiques ou interactives sur trois collines de Sidi Bou Saïd, Takrouna et Chénini durant 24h (de samedi midi à dimanche midi), proposeront un éventail inhabituel de formes d’expression, vidéos, performances et installations, destinées à faire (re)découvrir de façon ludique aux habitants et aux visiteurs, la richesse de leur culture, de leur environnement, et des liens qui les unissent.

Chaque artiste, à travers deux de ses œuvres, aura ainsi la possibilité d’exposer à la fois son univers et sa vision personnelle d’un lieu familier des visiteurs. Ouvrir des perspectives tout en ancrant les habitants, l’histoire, les spécificités et le paysage de ces collines dans un projet à caractère universel : tel est le but du projet « De Colline en Colline ».

Pour approfondir le lien entre les artistes et les lieux choisis, une série d’ateliers préparatoires à l’exposition a permis l’exploration et la découverte de ces collines et de leurs habitants, qui ont été invités à participer activement à la conception, l’élaboration et l’installation des œuvres.

Ouvert au grand public, cet événement sera l’occasion d’inaugurer en Tunisie une nouvelle forme d’accès à l’art contemporain dans toutes ses expressions.

Lieux et dates : Sidi Bou Saïd (Tunis) Takrouna (Enfidha) Chénini (Tataouine)

les 9 et 10 mars 2013 les 16 et 17 mars 2013 les 23 et 24 mars 2013

Contacts: Florence Jardin-­‐Lorig -­‐ Tél. +216 27 526 626 Amel Ghroum -­‐ Tél. +216 23 480 807

Les organisateurs du projet

1. L’ Association « 24heures pour l’Art Contemporain » (24hPAC)

Créée en Janvier 2012, l’association « 24 heures pour l’Art Contemporain » a pour objectif de :

•Contribuer à la structuration en cours du secteur de l’Art contemporain en Tunisie

•Développer et présenter, essentiellement pour/avec le public-citoyen, des événements de promotion de la création contemporaine.

•Encourager, promouvoir, faciliter l’interactivité entre les pratiques artistiques nationales et internationales.

Bureau : Faten Rouissi, Présidente – Amel Henriette Ghroum , Secrétaire générale – Insaf Kalchani Zaghouani, Trésorière – Florence Jardin-Lorig, Coordinatrice -Faika Slama Atallah, Recherche et Planification- Nouha Hammi, Création Graphique et Design

E-mail :24hpour.lartcontemporain@gmail.com Téléphone : +216 23242954

2. Le Goethe-Institut

Le Goethe-Institut est l’institut culturel de l’Allemagne à l’étranger. C’est une Association non gouvernementale à but non lucratif.

•les objectifs se concentrent sur la coopération culturelle internationale, la promotion de la langue allemande et l’information sur la vie culturelle, sociale et politique en Allemagne.

•les axes essentiels dans la Tunisie actuelle sont la coopération et coproduction,

Les échanges entre la Tunisie et Allemagne et les apport d‘expertise.

La Direction artistique du projet

  • Faten Rouissi

Artiste visuelle, Docteure en Sciences et Techniques des Arts et Enseignante à l’Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis (ENAU)

Présidente de l’Association « 24h pour l’Art Contemporain »

faten.rouissi@hotmail.com www.faten.rouissi.sitew.com

Les Curators de l’évènement

  • Rachida Triki

Critique d’art et curator spécialisée dans l’Art Contemporain en Afrique du Nord – Professeur de philosophie de l’Art à l’Université de Tunis. rachida@triki.org

  • Christine Bruckbauer

Critique d’art et curator spécialisée dans l’Art Contemporain de l’Asie du Sud et de l’Afrique du Nord – Enseignante d’histoire de l’art à la Faculté des Lettres, Arts et Humanités de La Manouba, Tunis. ch.bruckbauer@hotmail.com

Artiste Plasticien – Enseignant universitaire à l’institut Supérieur des Arts et des Métiers de Gafsa. oussema.troudi@gmail.com

Les partenaires

  • Les Ministères : Tourisme, Culture, Intérieur, Transports
  • La Mairie de Sidi Bou Saïd
  • La Mairie d’Enfidha
  • Le Gouvernorat de Tataouine
  • Les Médias (Radio, Télévision, Presse écrite, numérique, Blogs)
  • Les Organismes culturels (centres culturels étrangers, galeries, musées, théâtres)
  • Les Associations culturelles et les ONG.